Découvrez un petit pays très riche de diversité et d’architecture, qui ne se limite absolument pas à sa capitale Prague.

Un temps capitale du Saint Empire Romain (à ne pas confondre avec l’empire romain), Prague et la Tchéquie ont conservé un patrimoine et une richesse assez étonnante.

Je vous emmènerai ainsi, dans l’ordre, à :

Prague, capitale magnifique

Kutna Hora, ville médiévale

Litomysl, à ne pas manquer

Olomouc

Kanopiste (Chateau)

Plzen et sa brasserie

Karlstjen (Chateau)

– Parc de Adršpach et autres envies de nature

Le but de cet article est de partager mes quelques endroits préférés et photogéniques, avec leurs spécificités ou atmosphère particulière (et non d’être exhaustif sur les visites à faire dans chaque ville).


En road trip dans la région ?

N’hésitez pas à jeter un oeil à mon article sur les montagnes Tatras en Pologne, non loin !


En route !


La République Tchèque dans son ensemble

Je dois avouer avoir été étonné de la richesse de ce pays. Très industriel de longue date, la Tchéquie a toujours joué un rôle important en Europe depuis le Vème siècle. Elle atteint son apogée au XIVème siècle, lorsque Prague devient la capitale du Saint-Empire et une des plus puissantes villes Européennes. Ensuite ballotée entre gouvernance par les Habsbourg Autrichiens puis un communisme tardif, la Tchéquie en sort affaiblie.

Les infrastructures sont très bonnes, le coût de la vie est peut-être deux fois plus faible qu’en France et les Tchèques semblent vivre « bien », assez loin de la pauvreté. A la différence de la Pologne par exemple…

Parcourons le pays dans l’ordre « classique », en partant de Prague pour découvrir les régions alentours.


Prague

Prague est une capitale vraiment sublime, qui est, je trouve, comparable à Paris de par sa beauté globale et son unité (bien que beaucoup plus petite). Il y fait bon vivre, et la qualité de vie semble agréable avec de bons transports, une taille restreinte (presque tout peut se faire à pieds), de larges places avec de nombreux cafés en terrasse, et des espaces verts en nombre.

Plein de guides vous indiqueront mieux que moi ce qu’il faut y voir. Je me contenterai donc de partager mes coups de cœur.

En fonction de vos envies de musées et visites de bâtiments, la Prague Card (58€ les deux jours ; 68€ les 3 jours) inclus de nombreux musées et ainsi que les transports gratuits.

Le top du top, à ne manquer sous aucun prétexte : la visite de la synagogue Espagnole (et du quartier juif mais surtout la synagogue espagnole). L’entrée n’est pas donnée (environ 15€, gratuite avec la Prague Card), mais ça vaut vraiment le coup. Je l’avais découverte par hasard sur Google, et que dire… j’ai été abasourdi par tant de beauté, de richesse de décoration, par l’atmosphère également. Davantage d’informations.

La visite du chateau et de toute la vieille ville est également à ne pas manquer.

Ensuite, mon amie Slovaque Anna m’a emmené a un super rooftop, vraiment bien placé avec une vue magnifique sur le chateau, la Tour de l’horloge et l’Église de Notre-Dame de Týn : le Terasa U Prince, situé au dessus du Black Angel’s Bar.

Sur la terrasse, la vue est super, les cocktails sont bons, le tout à prix Tchèque 😉 Le lieu ne semble pas si touristique.


Kutna Hora

Kutná Hora est une petite ville qui présente une densité de monuments historiques assez incroyable. C’est l’un de mes coup de coeur de ma visite de la Tchéquie, et facilement accessible depuis Prague.

Tout l’ensemble de la cathédrale Sainte-Barbe, du collège Jésuite en allant jusqu’à l’Italian Court est grandiose.

Il est bon d’y passer une bonne après-midi à flâner,  admirer tous les beaux bâtiments, et pourquoi pas s’installer sur l’herbe du parc avec vue sur la cathédrale, comme les locaux 😉

Vous ne pourrez manquer la visite de la cathédrale Sainte-Barbe et de ses jardins, ainsi que les bords du ruisseau qui circule en contrebas. La visite de l’intérieur est intéressant, avec de beaux plafonds et vitraux. Il est également possible de monter voir la vue via un bel escalier en bois.

Mon point de vue préféré est situé sur l’esplanade de Vlašský dvůr, où la vue sur le chateau est dégagée, les bancs insistent au repos et ou les jeunes tchèques se prélassent au soleil…

Non loin, le restaurant V Ruthardce est très bien placé, la nourriture bonne et à bon prix. Avec un peu de chance, vous pourrez même vous installer sur la terrasse.

Continuons maintenant vers l’Est, vers d’autres villes médiévales.


Litomysl

A 100 km à l’Est de Prague se trouve la ville médiévale de Litomysl (10 000 habitants), remarquablement conservée. Une bonne demi-journée est suffisante à sa visite. Un de mes coups de coeur.

La place principale, presque en forme de « 8 » est superbe. Les bâtiments aux façades colorées en font tout le charme, et l’unité est remarquable. Dommage que le centre soit un parking…

La place principale est évidemment à voir avec ses centaines de magasins abrités par des arcades, mais aussi toute la colline du château, qui est vraiment très beau et très travaillé. Les précisions des décorations, ainsi que les arcades sur 3 étages sont absolument impressionnantes.

Je conseille également de monter dans la tour de la cathédrale (30kr – 1,3€) Piaristický chrám Nalezení sv. Kříže, où il y a une belle vue sur le château et la ville.

Enfin, pourquoi ne pas pique-niquer ou se détendre le long de la rivière très agréable ?


Olomouc

Situé à un peu plus de 200 km de Prague, Olomouc est une ville paisible de 100 000 âmes, qui inspire le calme et la sérénité. De taille modeste, il est possible de traverser le vieux centre en une quinzaine de minutes. Les bâtiments sont pour la plupart jolis, et la vieille ville est entourée de parcs et d’un cours d’eau très apaisant. Je conseille également d’y passer une longue demi-journée.

La cathédrale Vaclava trône en hauteur, et est vraiment magnifique, témoin de la grandeur passée de la Tchéquie.

Ensuite, je recommande de monter en haut de la tour de l’église Kostel sv. Morice : la contribution financière pour y monter volontaire, et la vue sur tout Olomouc est imprenable. Rien que le double escalier en pierres vaut le détour.

Ensuite, il ne faut pas manquer les parcs (surtout celui au sud de la ville), parfait pour une pause déjeuner ou goûter 😉

Pour la fin de journée, je recommande la vue depuis le pont à côté du café Bristol Olomouc ; sur le monastère Klaster Hradisko et ses reflets (extrémité nord Est de la vieille ville). 

Enfin, s’il vous reste du temps, vous pourrez toujours visiter l’une des brasseries, ou au moins son restaurant typique (comme la brasserie Saint Venceslas).

Pour loger, je ne peux que recommander le Palàc Hôtel où j’ai séjourné : il est très bien placé, le personnel est très accueillant et les chambres refaites à neuf sont super et abordables (il faut dire que j’ai réservé le jour même).

Néanmoins, peut être qu’Olomouc serait la ville qui serait la moins dommage de rater dans ce panel, présentant une diversité plus faible, en plus d’être relativement excentrée.

Une envie subite de montagne ? Les montagnes Tatras polonaises sont à 4h de route, et méritent vraiment le détour (cf. Mon article dessus) ! En plus, Cracovie et ses mines de sels sont sur la route – des étapes parfaites.


Kanopiste

Après avoir visité Olomouc, je voulais également visiter les chateaux de Kanopiste et Karlstjen, très différents l’un de l’autre (faisable sur une journée en ne trainant pas).

Kanopiste est un chateau médiéval de taille modeste (fin XIIIè siècle), résidence préférée de Franz Ferdinand (notamment pour la chasse).

S’aventurer autour du lac (au pied du chateau, rive Nord) permet d’avoir une vue d’ensemble (pourquoi ne pas y pique-niquer ?), mais c’est surtout à l’intérieur que vous en prendrez plein les yeux.

J’ai effectué la visite N°I « Rooms in the South Wing » (seule ouverte en Avril – environ 12€), dans un groupe Tchèque avec un audio-guide en anglais (ce qui revient à moins cher du coup). Les couloirs des trophées de chasses sont impressionnants, avec des milliers de trophées de chasse (crânes et animaux empaillés), tous chassés par Franz Ferdinand.

Les pièces sont très richement décorées, le mobilier est exceptionnel, avec de nombreux matériaux utilisés, incrustés de pierres précieuses, etc. Vraiment dommage que cela soit interdit de prendre des photos… Du coup vous devrez me croire sur parole 😉

En saison, le jardin aux roses mérite sûrement le petit détour (gratuit).

Direction le Sud !


Plzen

Plzen (qui se prononce « pilsen ») est une très jolie ville de 170 000 habitants située à une heure de Prague. Elle est notamment connue pour être le siège de la brasserie Pilsner Urquell, une des plus grosses d’Europe.

La ville est petite mais très agréable, et la visite de la brasserie vaut vraiment le coup : parfait pour une excursion à la journée depuis Prague. D’autant plus qu’il y relativement peu de touristes : c’est reposant.

A ne pas manquer : la visite de la brasserie (environ 2h), la visite de la deuxième plus grande synagogue d’Europe vraiment superbe, ainsi que la Cathédrale saint Barthélémy (svatého Bartoloměje) et sa tour.

La synagogue est le premier bâtiment que j’ai visité à Plzen (70 Kr), après avoir arpenté quelques rues. Elle est magnifique, très richement décorée et avec finesse, sans toutefois atteindre le niveau de la synagogue Espagnole de Prague. L’atmosphère est particulière dans ce bâtiment qui a été très abîmé durant les guerres, mais très bien reconstruit. L’intérieur est si différent des églises, et vraiment superbe.

En outre, je pense qu’il ne faut pas manquer la visite de la cathédrale Saint Barthélémy et surtout de sa tour (70kr) qui avec ses 102 mètres de haut est la plus haute de République Tchèque ! Située au centre de la ville, la vue sur Pilsen et des alentours est magnifique. Voir la place principale médiévale rectangulaire d’en haut est assez unique. Cela est aussi une bonne occasion de constater que la République Tchèque est très industrialisée (en atteste les nombreuses usines visibles). 

Enfin, la célèbre brasserie Pilsner Urquell mérite vraiment le détour. Je n’avais pas prévu d’y aller, mais étant en quête de houblon pour un ami, un pub m’a conseillé d’y passer… je ne regrette pas ! Plusieurs tours en anglais ont lieu chaque jour, et durent 100 minutes. Autant dire qu’on ne voit pas le temps passer. Au programme : visite de l’usine d’embouteillage (d’une capacité de 200 000 bouteilles par … heure), de l’ancienne et de la nouvelle brasserie (cuves), ainsi que des caves ont fermentent le précieux liquide (qui s’étendent sur 32 000 m2). Vous aurez même le droit de goûter la bière avant filtration et pasteurisation : très bon ! Le magasin permet d’acheter toutes sortes de bières et goodies, à prix tchèques 😉


Karlštejn

Ma dernière étape est le château de Karstejn, un chateau-fort qui a résisté à 100% des assaults contre lui. C’est un chateau, autre témoin de la grandeur du pays à moins d’une heure de Prague. 

Forteresse absolument magnifique, dans un superbe état de conservation malgré une construction près de 7 siècles auparavant. La Chapelle de la Sainte-Croix est unique au monde (et la plus grande), et fut pendant plusieurs siècles le lieu de conservation des joyaux de la couronne (en raison de sa sûreté à toute épreuve). Malheureusement le tour N°2 qui permet de la voir n’avait pas lieu au mois d’Avril.

Depuis le parking, il faut bien entendu monter au chateau (15/20 minutes de montée), car la visite des cours intérieures du chateau est gratuite ! L’ensemble est vraiment impressionnant et la vue d’ensemble depuis la Well Tower est la mieux selon moi. 

Pour l’intérieur, j’ai fait la visite guidée N°1 pour l’intérieur (c.330czk – basic tour). La visite est intéressante pour l’histoire, mais l’intérieur est quasiment vide. Selon moi, seule la visite N°2 vaut vraiment le coup, car elle permet de voir la Chapel of the Holy Cross, incroyable, et toutes les plus belles pièces.

Enfin, des chemins permettent de monter sur les collines aux alentours, et d’obtenir une vue similaire à celle ci-dessous (ou sinon depuis la route qui mène à Liten). Peut être que depuis une colline le coucher de soleil mérite de s’y attarder, mais je ne suis pas spécialement convaincu. 

Enfin pour se loger, les « apartment Karlstejn » sont superbes : au pied du château, avec parking, accueil très sympathiques et studios très bon marché et spacieux. Par contre, attention : les restaurants ferment très tôt, passé 20h30 seul reste une sorte de fast food, pas mauvais au demeurant. 


En conclusion,

Je vous ai présenté ci-dessus mes 8 lieux préférés en République Tchèque (Prague, Karlstejn, Kutna Hora, Ardspach, Litomysl, Plzen, et Olomouc).

J’espère que cela vous donnera de bonnes idées !

N’hésitez pas si vous avez des commentaires, des remarques ou des retours d’expérience 🙂

Si vous souhaitez davantage d’informations sur les lieux présentés ci-dessus, n’hésitez pas à aller voir la brochure de l’office du tourisme Tchèque.


Envie de Nature et de montagne ? Les différentes options :

Tout d’abord, la République Tchèque est un pays assez « vert », mais pas vraiment un pays de montagnes.

Vitkovitce : Petites montagnes

Je me suis rendu à Vitkovitce, dans le Nord du pays, espérant y trouver un peu de montagne. En ce début de mois d’Avril, les conditions étaient assez mauvaises, avec une neige très fondue qui se dérobe sous les pieds. Si les paysages sont jolis, ce n’est pas de la vraie montagne. Néanmoins, il s’agit d’une station agréable pour y faire du ski de fond ou des randonnées en famille. 

Adršpach : Forêt de rochers à ne pas manquer

En revanche, j’ai adoré Adršpach, également au Nord du Pays. Il s’agit d’une « forêt » de grands rochers s’étirant verticalement, sur une grande surface. Vraiment impressionnant et unique. 

Le chemin est très bien amenagé et s’enfonce à travers ces immenses rocs, vous amène au pied de falaises et permet de se faire une bonne idée du lieu. Je recommande ! 

Enfin, Pravčická brána près de Hrensko a l’air magnifique à visiter (je n’y ai pas été faute de temps). Des sentiers de randonnée traversent des formations rocheuses spectaculaires. Photos Google.

Ainsi, si vous souhaitez de la vraie montagne, je vous conseille de vous rendre dans les montagnes Tatra en Pologne, ou dans les Alpes Autrichiennes vers Salzbourg en Autriche (mais pas le même budget ;))


Want more adventures?

Subscribe & be the first to receive my travel advices and tips

Share this on social media

Related Posts

error: Content is protected :)